Soudage TIG (Tungsten Inert Gas)

You are here:
< Back

Note d’application: Soudage TIG (Tungsten Inert Gas)

Au cours du processus de soudage TIG (Tungsten Inert Gas), une électrode de tungstène est utilisée pour réaliser un soudage à l’arc électrique. Une gaine de gaz inerte entoure l’électrode, l’arc et la zone à souder. Ce procédé de protection par le gaz empêche toute oxydation de la soudure, garantissant alors la production de soudures propres et de qualité.

Le soudage TIG diffère du soudage MIG (Metal inert gas) du fait que l’électrode n’est pas consommée dans la soudure. Le soudage TIG est la méthode préférée pour le soudage de l’aluminium.

Le gaz de protection utilisé dans le soudage TIG peut être de l’argon, de l’hélium ou un mélange de gaz inerte. L’argon est généralement le meilleur choix car il est plus lourd que l’air et permet donc de garantir une meilleure couverture sur la soudure.

Le débit de l’alimentation en gaz est contrôlé par un régulateur de débit massique (MC-20SLPM-D) qui est connecté au sommet du réservoir.

Le débit du gaz de protection varie en fonction du matériau à souder, l’aluminium nécessite 7-13 NLPM d’Argon tandis que l’acier inoxydable nécessite 5-7 NLPM d’Argon.

Les mélanges de gaz les plus populaires pour les applications de soudage, tels que Helistar A1025® de Praxair et Stargon CS®, sont inclus dans la sélection de gaz fournie par l’interface Gas Select™ d’ALICAT.

Les régulateurs de débit massique bénéficient d’un autre avantage et sont très résistants au bruit électrique et à toutes autres perturbations présentes dans les environnements de soudage TIG.

WordPress Video Lightbox Plugin